La bataille de Caen

Accueil

La bataille de Normandie

L‘opération Perch

L‘opération Perch a pour but de faire croire aux Allemands la menace d‘un contournement britannique au sud Ouest de Caen. Cette opération; est confiée au XXXème corps: la la 50ème division d‘infanterie (Northumbrian), débarquée sur Gold Beach le 6 juin, est chargée d‘avancer rapidement vers l‘intérieur des terres afin de capturer Bayeux et la route vers Tilly-sur-Seulles. La 7ème division blindée, renforcée par la 8ème brigade blindée doit ensuite prendre sa relève et effectuer une nouvelle avancée entre Tilly-sur-Seulles et le Mont Pinçon.

Suite au débarquement, le Ier Panzerkorps SS est transféré de la 7ème armée au Panzergruppe West à la fin de la journée du 7 juin. Le commandant de l‘OB-West, le Generalfeldmarschall Gerd von Rundstedt, donne l‘ordre au groupe placé sous le commandement du général Geyr von Schweppenburg de préparer une contre-attaque pour le 10 juin, mais celle-ci est annulée par le Generalfeldmarschall Erwin Rommel car les forces nécessaires à l‘opération ne peuvent être réunies à temps. Malgré tout, les unités allemandes disponibles quittent leurs zones d‘attente et sont envoyées au combat pour contenir les têtes de pont alliées. Le Ier Panzerkorps SS est une puissante formation composée de la Panzer Lehr Division (une des plus fortes divisions de l‘armée allemande), des “ adolescents fanatiques “ de la 12e Panzerdivision SS Hitlerjugend et des vétérans de la 21e Panzerdivision31. Malgré la perte de 200 véhicules au cours de leur trajet de 140 km depuis Chartres en raison d‘attaques aériennes, les éléments de tête de la Panzer Lehr arrivent durant la nuit du 9 juin dans la zone de Tilly-sur-Seulles, face au XXXème corps ; ils sont détournés de leur mission d‘opposition au Ier corps, pour finalement affronter le XXXème corps à la suite de l‘avancée victorieuse de la 50ème division et empêcher toute nouvelle percée. Des éléments de la 12ème Panzer SS, de la 21ème Panzer, ainsi que des rescapés de la 716ème division d‘infanterie font mouvement vers des positions autour de Caen afin d‘affronter le Ier corps.

A la suite de mauvaises conditions météo, les opérations britanniques sont en partie mises entre parenth`ses. Les Allemands profitent de ce mauvais temps pour améliorer leurs défenses notamment en renforçant leurs positions d‘infanterie avec des champs de mines et des mitrailleuses lourdes placés dans les bois aux alentours de Caen. Les Britanniques ne relanceront leur prochaine grande offensive que le 25 juin, sous le nom de code opération Epsom.

L‘opération Epsom

L‘opération Epsom a pour but de percer le front allemand en contournant la ville de Caen par l‘ouest tout en prenant les ponts sur l‘Odon. Ce sont pas moins de trois corps d‘armée britanniques qui sont engagés dans la bataille: le 1er corps, le 8ème corps et le 30ème corps. Cette opération se déroulle du 26 juin au 30 juin. (Elle était initialement prévu pour le 23 juin mais devant les conditions météo, l‘opération a été repoussée.)

Lors de l‘opération Epsom, se sont cinq divisions britannique et près de six division allemandes qui s‘affronteront lors de dur combat sur l‘Odon. Certain village seront presque rayer de la carte et les pertes en hommes seront élevé (4020 hommes pour les alliées et plus de 3000 pour les Allemands). Au soir du 30 juin devant le nombre de perte Montgomery est obligé de mettre fin à l‘opération Epsom est un échec. Les objectifs sont loin d‘être atteint et les pertes humaines élevée.

L‘opération Windsor

L‘opération Windsor est une opération Canadienne dont le but est de s‘emparer de la ville de Carpiquet(ville où se trouve l‘aérodrome de Caen). Cette opération qui devait être lancé dans la dernière phase de l‘opération Epsom a été reporté et aura finalement lieu les 4 et 5 juillet. C‘est la 3ème division d‘infanterie canadienne qui est chargé de l‘attaque. Dans l‘après-midi les Canadiens tiennent la ville mais devant la résistance des Allemands sur l‘aérodrome, ils ne peuvent s‘en emparer malgré un appui aérien important. Le 5 juillet, les Allemands lancent une contre-attaque mais les troupes canadiennes tiennent bon et réussissent à tenir la ville en vue de l‘opération Charnwood

L‘opération Charnwood

Le 7 juillet à 21h, 467 avions alliés larguent plus de 2500 tonnes de bombes sur la ville de Caen. En à peine 40 minutes, la cité est réduite en ruines. Le même jour à 23h, l‘artillerie du 1er et 8ème corps entament un long et lourd bombardement sur les positions allemandes encore suseptibles d‘être intacte sur la ligne de front.

Le 8 juillet à: 4h30, l‘artillerie concentre ces tire sur le devant de la ligne de front des 3ème et 59è divisons. Les tirs sont allongés progressivement à mesure de l‘avancement de la 3ème divison ce qui lui permit de prendre facilement le village d‘Herouville. Dans le même temps, la 59è divison avance vers les villages de Galmanche et La Bijude. Suite à ces événements, le général Heinrich Eberbach, commandant de la Panzergruppe West, arrive dans la région de Caen et observe l‘attaque britannique depuis les aciéries de Colombelles. Après avoir constaté l‘état de la 16ème division teresstre de la luftwffe qui combat la 3ème divison, il prend la décision de déplacer la 21ème;me division Panzer afin de lui venir en aide. Mais alors qu‘elle se mets en route, la division est pris sous un feu de barage provenant de la marine ancré au large et elle ne peut atteindre ses objectifs.

Plus tard dans la journée, la bataille s‘intensifie. La 59è divison est confronté à une résistance ardue de la part de la 12ème division SS et leur progression est ranlentie. Quand à la 3ème division, elle fais un grande percée et elle occupe le point 64 qui surplombe la ville de Caen en fin de soirée. Les premières patrouilles alliées commence alors à entrer dans les ruines de la ville de Guillaume le Conquérant.
Le 9 juillet, l‘aérodrome de Carpiquet tombe au mains des Canadiens relativement facilment car les Allemands se sont retirés et déplacés vers l‘est de Caen. La 59ème division britannique quand à elle rencontre un résistance plus forte dans le nord de la ville et en fin d‘après mdi elle vaint la 21ème divison de Panzer et avance vers le cenntre ville. Dans le millieu de la matiné, la3ème division britannique entre dans la ville et prend position sur l‘Orne ans l‘après midi.

Au soir du 9 juillet, l‘opération Charnwood prend fin. C‘est un succès pour les allié puisque les objectifs sont atteint: prendre l‘aéroport de Carpiquet et la rive gauche de la ville de Caen.

L‘opération Goodwood

L‘opération Goodwood les objectifs sont pour la 11ème division blindée Bras, Hubert-Folie, Verrières, et Fontenay ; Garcelles-Secqueville pour la 7ème division blindée ; et les Gardes attaquer entre Cagny et Vimont. Le but est de repousser les Allemands des hauteurs du pont de Bourguebus. Une force canadienne couvre le flanc est et l‘infanterie britannique celui de l‘ouest. Le plan est développé par le général britannique Miles Dempsey et est approuvé par le commandant en chef, le général Montgomery le 10 juillet.
L‘attaque commence le 18 juillet et dure jusqu‘au 20. Au soir du 20 juillet, les pertes cotées alliées s‘élèvent à plus de 6000 hommes et plus de 400 blindés mais les objectifs sont presque tous atteints.

L‘opération Atlantic

L'opération Atlantic est une offensive canadienne lancée lors de la bataille de Normandie durant la Seconde Guerre mondiale, entre le 18 et le 20 juillet 1944. Elle a pour objectif de libérer les parties sud et ouest de la ville de Caen, occupées par les forces allemandes. Cette attaque est coordonnée avec l'opération britannique Goodwood, lancée en même temps. L'opération canadienne démarre bien, grâce à des avancées le long des rives de la rivière Orne près de Saint-André-sur-Orne, mais une attaque lancée par les 4ème et 6ème Brigades d'infanterie canadiennes contre les positions allemandes bien défendues de la crête de Verrières aboutie à de lourdes pertes et fait de cette offensive une victoire stratégique limitée.

Plan du site - Retourner en haut de la page - Contact