La batterie de Crisbecq

Accueil

Les plages

La construction de la batterie de Crisbecq ou de Saint Marcouf a commencé en 1942 mais n‘était pas achevée en 1944. C‘était la batterie la plus puissante de la baie de seine en dehors de celle de Cherbourg et du Havre.

Elle était composée initialement de six canons de 155mm mais ces derniers furent remplacé par quatre canons plus modernes et plus puissants : canons Sloda K39/40 de 210 mm, d'une portée de plus de 30 km. La batterie était composée de d‘un poste de direction de tir, de deux casemates de tir (la troisième était en construction et la quatrième n‘avait pas encore été commencée), d‘abris, de soute à munitions... Elle comprenait aussi six pièces de défense aérienne et était protégée par des barbelés et un champ de mines.

Dans la nuit du 5 au 6 juin, la batterie fut prise d‘assaut par un groupe de parachutistes américains qui pensaient attaquer la batterie de Saint Martin de Varreville. L‘attaque échoua et 20 parachutistes furent fais prisonniers. Le 6 juin au matin un bombardement aérien réduit au silence les canons de flack et deux des canons Skoda. Au matin du 6 juin les deux canons encore opérationnels ouvrirent le feu sur les navires au large et ils russisèrent à couler le USS Corry. C‘est alors que les navires USS Nevada, USS Arkansas et USS Texas ouvrirent le feu sur la batterie et réduisirent au silence les canons.

Ce n‘est finalement que le 12 juin que la batterie sera prise par les américains.

           
Pause Play
Casemates de tir batterie de Crisbecq
Poste de secours batterie de Crisbecq
Encuvement à ciel ouvert batterie de Crisbecq
Poste d‘observation batterie de Crisbecq

Plan du site - Contact