Les préparatifs allemands

Accueil

Les préparatifs

Le mur de l‘Atlantique :

Suite à l‘entrée en guerre des Etats-Unis, Hitler prend conscience qu‘un débarquement sur les côtes ouest peut avoir lieu. Il ordonne alors, le 23 mars 1942, la fortification des côtes allant de la Norvège au sud de la France.

La construction du mur de l‘Atlantique commence. Au début, ce sont surtout les grands ports et les bases des sous-marins qui sont fortifiés. Puis vient ensuite la construction des défenses tout le long des côtes.

Il confie la tâche à l‘organisation Todt, dirigée par Albert Speer, suite à la mort de son créateur Fritz Todt en 1942. L‘organisation Todt est un vaste groupe de génie civil et militaire. Elle regroupe des travailleurs de nationalités différentes (allemande, française, russe, ...). Les travailleurs sont, pour certains, des volontaires, et pour d‘autres, des travailleurs forcés.

C‘est elle qui érigera les édifices de béton armé qui sont encore visibles aujourd‘hui dans beaucoup d‘endroits le long de la côte. Le mur de l‘Atlantique est une véritable forteresse composée de multiples casemates différentes : casemates de tir (avec des canons plus ou moins gros), abris pour les hommes, emplacements pour mitrailleuses lourdes de type MG 42, emplacements de mortiers...

C‘est aussi cette organisation qui va installer les défenses sur les plages avant d‘être remplacée par les troupes allemandes car les côtes furent interdites à tous les civils pour éviter l‘espionnage par la Résistance.

Le 5 novembre 1943, Erwin Rommel est nommé inspecteur en chef des fortifications à l‘Ouest, fortifications allant de la Hollande au sud de la France. Lors de ses diverses tournées d‘inspection, il demande à à ce que soient renforcés les obstacles sur les plages car, pour lui, c‘est sur les plages que va se jouer le débarquement. C‘est en terminant une inspection du mur en avril 1944, que Rommel prononça une phrase qui devint célèbre par la suite : « Si, vous pensez qu‘ils arriveront par beau temps, en empruntant l‘itinéraire le plus court et qu‘ils vous préviendront à l‘avance, vous vous trompez... Les alliés débarqueront par un temps épouvantable en choisissant l‘itinéraire le plus long... Le débarquement aura lieu ici, en Normandie, et ce jour sera le jour le plus long. ».

En dépit du fait qu‘il eut raison pour le temps et le lieu du débarquement, il se trouvera en Allemagne pour fêter l‘anniversaire de sa femme le jour J.

Hitler, quant à lui, n‘inspecta jamais le mur, mais il croyait dur comme fer qu‘il était imprenable.

           
Pause Play
Bunker d‘un point fortifié
Hérisson tchèque (Musée de Colleville sur Mer)
Obstacle anti-char dit Porte belge (Musée de Colleville sur Mer)
Dent de dragon (Grandcamp Maisy 14)

Plan du site - Retourner en haut de la page - Contact